Une résidence haute en couleur!

Une résidence pour personnes âgées concentre bien des récits de vie, surtout quand s’y côtoient des ressortissants de différents pays. Cette nouvelle réalité montréalaise a désormais son roman.

Avec Résidence Séquoia, Rachida M’Faddel signe un roman généreux, ce qui est une force, mais aussi un défaut.

La force, d’abord, c’est de nous faire entrer dans une réalité encore peu exploitée en littérature : la vie – car il y en a plein – dans les résidences pour personnes âgées. À quoi l’auteure ajoute une autre dimension : la cohabitation de gens issus de différentes cultures, comme on en voit de plus en plus à Montréal.

On est ici dans le quartier Villeray et des représentants d’une foule de communautés se retrouvent à la résidence Séquoia, qui donne son titre au roman. Il y a un Italien, un Brésilien, une Libanaise, un couple natif de Chine, une Iranienne, d’autres encore… et des Québécoises de souche.

On se doute bien qu’une résidence où chaque communauté est incarnée avec autant d’équilibre relève de la fiction, mais en forçant ainsi la note, le roman permet de plonger dans leurs trajectoires distinctes. On trouvera donc chaque fois un condensé des défis rencontrés par différentes vagues de migration avant et depuis leur arrivée au Québec.

 

Sources: https://www.journaldequebec.com/2018/07/28/une-residence-haute-en-couleur