Un avocat de plus en plus sollicité par les gens d’affaires

ME YOUSSEF HARIRI

Il est jeune mais sa feuille de route en dit long sur son parcours entre le monde des affaires, la politique et le domaine juridique. Avocat en droit des affaires, il a aidé de nombreux entrepreneurs dans le cadre de leurs entreprises et a négocié et réglé avec succès dès ses premières années de pratique des dossiers impliquant des compagnies d’envergure en négociant avec des avocats d’un peu partout, notamment de New York et de Toronto. Ce jeune prodige formé en Negotiation & Leadership à la Harvard Law School, qui est avocat, négociateur et médiateur accrédité en médiation civile, commerciale et du travail, n’a pas limité son chemin au domaine juridique.
Il n’a pas la langue dans sa poche depuis son adolescence où il participe à un concours international d’art oratoire. Ainsi, tout jeune, il se tient souvent debout devant des centaines de personnes et plusieurs membres de jury dans le cadre d’un discours sous le thème « Mon engagement envers l’avenir ». Après avoir raflé la première place à différentes étapes et dans différentes villes, il est finaliste pour l’ensemble du Québec. Quelques années plus tard, sa curiosité et son sens des affaires portent fruit. Au moment où l’internet prend de plus en plus de place dans les maisons, il décide d’ouvrir une petite entreprise avec son cousin. Leur premier projet, un site web pour l’école qu’ils fréquentent, fait beaucoup jaser. Industrie Canada leur décerne le prix canadien Rescol pour le meilleur site web académique à travers le pays. Différents médias en parlent alors. Toutefois, malgré le grand potentiel qui s’ouvre à eux, l’aventure s’arrête après quelques temps, les deux cousins choisissant de se concentrer sur leurs études. Quelques années plus tard, l’un prend la direction du génie informatique et l’autre prend le chemin du droit.
L’entrepreneuriat demeure alors dans le sang de Me Hariri. À sa première année universitaire en droit, il constate que le domaine du droit est trop conservateur et n’a pas encore pris le tournant de la technologie. Nous sommes en 2005. Il ouvre une entreprise et travaille alors sur un portail juridique convivial facilitant l’accès à l’information juridique. Le projet attire ensuite l’attention de certains de ses amis et professeurs intéressés à y collaborer. Il sillonne toutes les facultés de droit du Québec. Il développe un grand réseau de collaborateurs. Le lancement ne se fait pas attendre. Il profite avec un ami des périodes libres d’une grève étudiante pour préparer l’événement assis dans un café pour le côté administratif et à courir sur le terrain pour la logistique. Plus de 300 personnes y assistent dont de nombreux dignitaires : Le ministre de la Justice du Canada, le ministre de la Justice du Québec, le bâtonnier du Québec, le président de l’Association du Barreau canadien (Québec), des doyens de facultés de droit, des représentants de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain et différentes organisations humanitaires en droit. Toutes les associations étudiantes du Québec y sont présentes. Le jeune Hariri approche de la vingtaine, mais son réseau est déjà grand, sa première implication sociale remontant même à l’âge de…9 ans comme représentant de classe au sein de son école primaire ! À travers les années, souhaitant faire une différence, il s’implique activement en politique. Il est alors vice-président au sein de l’aile jeunesse d’un parti politique canadien. Il copréside un congrès politique et agit comme modérateur de débats entre candidats dans le cadre d’élections fédérales et provinciales lorsque sollicité par différents organismes.
À 21 ans, il est remarqué en politique et devient alors conseiller politique d’un député fédéral. Il quitte ensuite pour se concentrer sur la fin de ses études afin de devenir avocat. Tout au long de ces années, il anime plusieurs galas et offre son aide au sein de plusieurs organismes.
Une fois la licence d’avocat en poche, il se lance en pratique privée, spécifiquement en droit des affaires où il s’occupe pour des clients de l’incorporation et l’organisation juridique de plusieurs entreprises, la rédaction, la révision et la négociation de contrats, la résolution de conflits tout comme à les conseiller sur le plan juridique.
Mais, suit un retour en politique. L’enthousiasme, sa confiance dans certains politiciens et l’occasion de contribuer à améliorer le sort de la ville le ramène. Il s’implique alors dans les instances décisionnelles, collabore sur une série de dossiers, de politiques et d’événements d’envergures locale et internationale.
À travers les années et tout au long de son parcours depuis sa jeunesse, Me Hariri ne jongle pas seulement entre affaires, droit et politique. Il n’hésite pas à répondre présent lorsqu’il est sollicité dans des causes humanitaires. Il a été formé en secourisme et a agit à ce titre sur différents cas, il a siégé sur des associations étudiantes et des conseils d’administration et n’a pas hésité à faire du bénévolat pour de nombreux organismes, notamment Héma-Québec et Centraide. D’autant plus, il a donné un coup de main au sein de différentes associations libanaises à leurs débuts.
Ce parcours à travers les années lui a évidemment permis de développer des aptitudes personnelles et des compétences qu’il n’hésite pas aujourd’hui à mettre au service de ses clients. Il fait profiter de son expérience en affaires publiques, en développement des affaires, en technologies de l’information, en développement durable, en affaires sociales et multiculturelles, en communication et en conseils stratégiques. Non seulement il met toute cette expérience au profit de sa clientèle d’affaires, mais son côté humanitaire l’amène à faire bénéficier de cela différents organismes à but non lucratif.
Cet individu ouvert d’esprit a un grand sens de l’éthique et une bonne compréhension des enjeux sociaux. Sa sensibilité pour le bien des autres fait qu’il met toujours une touche humaine dans ce qu’il réalise, même en affaires. D’ailleurs, des projets technologiques qu’il met de l’avant en parallèle à sa pratique ont toujours un volet social.
C’est pourquoi plusieurs clients lui font aujourd’hui confiance. Il ne se limite pas à des conseils ou du travail juridique, mais plonge dans la réalité des gens qui lui demandent son aide sous différents angles. D’autant plus qu’il développe des connaissances poussées dans des domaines en particulier afin de bien les servir. D’ailleurs, même des avocats le consultent sur certains sujets en droit des affaires.
Le mot se passe entre les gens d’affaires pour cet avocat dont la firme est établie au centre-ville de Montréal. Les dossiers s’accumulent. Et, il n’hésite pas à référer des clients vers d’autres collègues spécialisés en fonction des demandes. Car, il est avant tout un avocat ayant le souci de bien servir sa clientèle faisant même fi de certaines heures facturables pour les plus fidèles.
D’ailleurs, en plus d’être avocat et négociateur, il est également médiateur accrédité en médiation civile, commerciale et du travail. Ainsi, les actionnaires qui ont un conflit, les employeurs-employés ou les vendeurs-acheteurs qui ont un problème à régler entre eux peuvent avoir ensemble recours à ses services de médiation, s’épargnant ainsi probablement des milliers de dollars en frais judiciaires et des mois, voire des années d’attente pour régler leur litige.
Les personnes ou les entrepreneurs souhaitant entrer en communication avec Me Youssef Hariri peuvent le faire au 514-701-1000 ou par courriel à yhariri@harilex.com.