Randa Ge Hijazi : l’art coule dans mon sang

 

Les gens naissent avec des talents et la plupart du temps, ce talent est développé et grandit vite avec elle. Mais lorsqu’on naît avec un pinceau dans la main, il est difficile de négliger ce talent. C’est le cas de l’artiste syrienne talentueuse Randa Ge Hijazi.

En fait, elle est plus que talentueuse, à la vue de ses œuvres on reste bouche bée devant la beauté et la précision de ses portraits et de ses peintures. Randa est une artiste qui pourrait bien s’élever comme un astre dans le ciel pour marquer la beauté et la qualité de ses œuvres.

Récemment arrivée au Canada, Randa Ge Hijazi jongle entre sa nouvelle vie et ses exigences, sa famille et son art. Ce n’est pas facile de tout gérer en même temps surtout lorsqu’on veut sortir nos chefs-d’œuvre et les montrer au monde entier. «Toutes les toiles du monde ne suffiront pas pour réaliser mes rêves et mes idées. J’en ai tellement qu’une toile blanche m’appelle et ma main commence à la caresser avec le pinceau et un nouveau tableau est né! Ensuite une autre toile blanche m’attire et la création continue. L’art n’a pas de limite, la création n’a pas d’horizon».

Randa a déjà fait une exposition avec l’union culturelle syrienne à Montréal et compte en faire encore une autre exposition. Mais présentement, Randa est occupée à préparer son voyage au Liban, pour une exposition de ses œuvres dans le chic quartier de Beyrouth, nulle autre que la rue Hamra. «Les statistiques démontrent que les vrais connaisseurs et collectionneurs des œuvres d’art ne se trouvent certes pas à Montréal encore moins en Amérique du Nord. La majorité de mes œuvres ont été vendues au Moyen-Orient, là où les artistes sont appréciés pour leurs œuvres et où les acheteurs reconnaissent la valeur des toiles»

Notre Nouvelle salue Mme Randa Ge Hijazi et lui souhaite tout le succès dans la vie! Pour voir ses œuvres d’art, visitez sa page Facebook où vous pourrez communiquer avec et apprécier son travail.

Randa Ge Hijazi : Art runs in my blood

Art is a gift from above and we have to listen to our feelings and our intuition to help grow whatever gift we have inside of us. Some people are born with this gift and they work on its evolution. «I have a Bachelor in Fine Arts and Minor in Visual Communications from the Faculty of Fine Arts and a Bachelor in Media Sciences from Faculty of Arts. I used to live in Dubai where I’ve had many solo art exhibitions. My work consists of Humanitarian issues. I also work as an Interior Designer and Graphic Designer. I started my work in 2000. Every day is a new journey for me. I wake up with an idea and I start working on it only to realize it is not at all what I have intended. Still it works out great. I mean whatever I decide to do, I execute it better than I think».


Randa moved to Canada few years ago and started her new journey in North America where she found another way people look at art. She found that there is not enough space to painters and creators of Art of all sorts. She was deceived by this attitude towards the hard work that an artist has to go through. But she believes that the main appreciators of art remain in the Middle East where most of her paintings are valued at their right price and value and where people appreciate much better her artistic work.
Randa Hijazi is a wife and a mom of two kids and since she has been in Canada, she is working harder to keep her life, her family and her work going as smooth as it can be.
To contact the artist, you can pay her Facebook a visit to see her art work and to communicate with her.