Nelly Abdel Sater : un rêve plus grand et plus fort que la réalité

Nelly Abdel Sater a grandi avec la musique dans une maison où régnaient l’amour et la concorde. Son père chantait toujours les chansons d’Abdel Wahab et son frère l’accompagner en musique.


«J’adorais chanter dans la chorale de l’école et jouer dans les pièces de théâtre. C’était un peu reflétait la culture que mon père m’inculquait et lorsque j’entendais les applaudissements, je sentais que j’avais accompli ma mission».
Mais cette passion pour le chant et la musique n’était pas vraiment le chemin que Nelly voulait suivre nécessairement. Elle voulait plutôt étudier et décrocher un diplôme, et comme tous les jeunes, bâtir un avenir et fonder une famille.


Mais nous savons que la vie nous cache des surprises. Agréables ou désagréables, il fallait vivre avec ce qu’on a devant nous et apprivoiser la douleur, essuyer son chagrin et continuer.
C’est dans un esprit très triste qu’en regardant l’horizon et essayer d’attraper les derniers rayons de soleil, que Nelly eut une révélation qui allait changer son état d’âme et affronter la vie avec ce qu’elle a de plus beau à offrir. La mort tragique de son père allait devenir pour elle son point de départ et son art, allait rendre hommage à chaque lever de soleil à cet homme qui lui a tout appris.


«À mon père», fut la célébration de la vie de son père. Un concert pour célébrer sa vie remplie de joie et d’amour. Son premier pas dans le monde de la chanson, surtout les chansons qu’elle entendait son père chanter. À partir de là, son cœur ne se contenait plus dans sa poitrine! J’ai un rêve fou, j’ai une folle envie de crier de chanter, de danser, les ondes qu’elle ressentait venir de l’au-delà, la remplirent de détermination et d’espoir. Au lieu de vivre le deuil de son père, Nelly partit à la conquête de la vie pour célébrer la vie de son très cher disparu.


«Je suis arrivée au Canada après plusieurs séjours à l’étranger. Je suivais mon mari et je m’occupais de mes enfants. J’enseigne dans une école et je poursuis mes rêves. Je chante encore et toujours. J’ai fait un concert au mois de mai dernier et j’ai eu un très grand succès. J’aime sentir l’interaction avec le public et leur réaction à ma prestation. Je fais un seul concert par année si je peux et celui-ci était mon deuxième. La beauté est que ma fille chante avec moi et je revois cette scène comme je l’ai vécu avec mon père. Cela me remplit de fierté et de bonheur.»


Notre Nouvelle a eu la chance d’assister au concert de Nelly Abdel Sater le 10 mars dernier au Collège Vincent-D’Indy et on a été agréablement surpris de cette prestation classe et classique. Nous attendons tes prochaines interprétations avec impatience.