La liberté de l’être dans sa société est sacrée par Melhem Tawk Ph.D.

La liberté de l’être dans sa société est sacrée Par Melhem Tawk Ph.D. Dieu a créé l’être humain à son image et lui a donné par amour, à la fois, toute liberté d’agir et toute science de la conséquence de ses actes. Cette particularité d’avoir une liberté absolue, distingue l’homme de toutes les autres créatures même de tous les anges qui sont des serviteurs séjournant dans les cieux ayant pour rôle unique la prosternation, l’invocation et la glorification de Dieu. De même, Chaque être humain est unique, il a ses propres qualités avec une mission qui lui a été assignée par le créateur. Ainsi son existence est utile pour accomplir cette mission et réaliser le pourquoi de son existence sur terre. Cette liberté en question apparaissait aussi dans le projet divin sur terre. Elle a été réalisée par la résurrection qui a détruit toutes sortes d’esclavages : l’esclavage au niveau du péché et celui qui existait au niveau de la société à l’époque esclavagiste. De ce point de vue, l’abandon de notre liberté dans la vie est une insulte envers Dieu et un refus de la grâce qui nous a été donnée. En d’autre termes, la grandeur de l’être est justement sa liberté de pouvoir accepter ou refuser Dieu, et cette liberté de l’être est la plus haute manifestation de l’amour de Dieu qui lui-même ne saurait s’imposer à lui. Ainsi le bon Dieu ne se laisse pas s’immiscer dans nos vies. Comment un être peut-il alors permettre à d’autres, des frères en humanité, de penser et agir à sa place tout en lui imposant leurs convictions? La liberté de la pensée est le droit que possède tout individu de déterminer lui-même le contenu de ses représentations intellectuelles, morales, politiques et religieuses. Cette liberté est souvent co-définie avec la détermination d’une limite entre sphère publique et sphère privée. Hommes, femmes, enfants naissent tous égaux, donc le moindre des choses est qu’ils / qu’elles vivent en tant que tels. Malgré tout, Il existe encore des sociétés où on trouve des personnes qui sont toujours exploitées par des autres, surtout socialement et politiquement, à cause de leur peur et de leur ignorance. Nous vivons une époque de progrès technologique passionnante et elle est la plus révolutionnaire dans l’histoire de l’humanité alors n’est-il pas le temps de se libérer de l’esclavage moderne qui existe dans certaines sociétés ? Bien sûr que oui. C’est la connaissance conjuguée par amour qui est la seule porte à cette liberté sacrée. Soyons des fils de Dieu, Soyons des êtres libres !!! Melhem Tawk Ph.D.